jeudi 25 août 2016

Le visage de Satan de Florent Marotta


Synopsis



Un hurlement. Là, quelque part, qui se répercutait sur les murs poisseux et humides de la pièce. L'endroit ressemblait davantage à une cave avec ses murs bruts et ses parois voûtées. Puis un râle d'agonie s'étouffa, comme si même la mort prenait plaisir à attendre. L'homme pendait comme une vulgaire carcasse de viande accrochée à une esse de boucher. Son visage n'était que souffrance, rictus d'agonie et d'abomination. « Faites que je meure », implora-t-il en silence.






Chronique de Méli




La couverture est très jolie et vraiment représentative de l'histoire.

Quand nous commençons ce roman, nous sommes tout de suite pris au cœur d'une torture sans nom. Ça nous glace le sang et nous nous disons que nous allons avoir à faire à un thriller vraiment gore, pour les amateurs de ce genre, c'est vraiment ce qu'il y a de mieux.
Mais, le côté gore retombe comme un soufflé et là, nous sommes vraiment frustrés.
Nous rencontrons de nombreux personnages, mais surtout, le personnage principal Gino. Rapidement, il nous fait rire et nous trouvons là, quelqu'un de totalement décalé, ce qui rafraîchit un peu cette histoire.
On tombe vite aussi, dans une poursuite avec la police. Là, nous nous rendons compte que ce roman tire plus vers le thriller-polar. C'est un peu déstabilisant à vrai dire, car, à cause du début du livre, nous avions eu une impression de gore qui n'a pas été poursuivie et c'est vraiment dommage.
Les personnages ont tous leur petit caractère bien distinct les uns des autres, ce qui est loin d'être ennuyeux.
Nous faisons aussi la connaissance de Morgane qui vient ajouter un peu de douceur à cette enquête difficile. Par moment, nous la trouvons un peu trop calme justement et surtout, trop «  Pas de violence tout va bien dans le meilleur des mondes  !  ». Quand elle a ces périodes-là dans le roman, nous avons juste envie de la prendre par les épaules et lui montrer que quand rien ne va, il faut user de la force.
L'intrigue est très bien ficelée. On arrive à se demander si nous faisons bonne route ou non dans cette histoire et c'est vraiment intéressant de nous laisser prendre dans le flot de l'action.
Quelques endroits manquent cruellement de suspense, car nous arrivons aisément à savoir qui est dans le coup. Ça nous attriste de deviner un peu trop rapidement, mais nous passons facilement au- dessus de tout ça en nous laissant happer par ce thriller.
Arrivés aux trois quart, nous sommes pris dans un engrenage qui ne nous laisse aucun répit. Tout part à cent à l'heure et nous n'avons pas envie de nous arrêter avant la fin.
De nombreux moments angoissants viennent nous exploser au visage et nous nous demandons jusqu'où tout cela va aller.
Quand nous arrivons à la fin, nous sommes heureux de voir un tel dénouement. Nous sommes justes un peu tristes de devoir quitter nos deux personnages principaux, car ils sont vraiment un atout majeur dans ce roman.


Est-ce que j'ai aimé ce livre  ?



Je suis un poil déçue de voir que le côté gore de l'histoire ne soit pas plus présent. J'ai trouvé dommage également que certains personnages soient trop prévisibles.
Hormis ces points négatifs, j'ai beaucoup aimé l'intrigue et les personnages.
C'est un sympathique thriller !


Une note  ?



3,5/5


Je tiens à remercier les Éditions Taurnada pour m'avoir permis de lire ce roman.


Nombre de pages  : 384

ISBN  : 978-2-37258-015-1

Tarifs  : 11€99 au format papier
             5€99 au format numérique

Éditeur  : Éditions Taurnada



2 commentaires: