lundi 13 juin 2016

Le capitaine à l'heure des ponts tranquilles de Gérard Gréverand


Synopsis



À ses quinze ans, en 1932, Archibald Van Kortrijk, dit Bart, décide de s'engager comme mousse sur le Black Star, un cargo assurant la liaison Amsterdam-Cape Town. Il découvre la dureté des jours en mer, la promiscuité avec l'équipage, la mauvaise cuisine, la beauté du monde. Un après-midi, une rixe violente éclate avec Andriezsoon, le second du navire. Si Bart s'impose, il connaît désormais un ennemi éternel...
1949. Après plusieurs années à quai, Bart peut à nouveau naviguer. Il embarque pour l'Indonésie, ignorant que là-bas, dans cette île chaude et suave, l'attend la ravissante Kusuma. Mais les marins, paraît-il, n'ont d'autre épouse que la mer...
Dans ce roman qui mêle folles aventures, amours et souvenirs, on croisera Rackham le Rouge et Jacques Brel, entre les brumes hollandaises et la douceur de Jakarta.



Chronique de Méli



La couverture est très jolie et nous donne envie de nous lancer dans ce roman.

Dès le départ, nous faisons la rencontre d'Archibald dit «  Bart  » quand il est jeune enfant et nous apprenons à le connaître ainsi que sa famille proche. Rapidement, nous nous rendons compte qu'il va endurer les remontrances et les rejets de certaines personnes et ça nous fait mal au cœur de voir ça.
Quand nous avançons un peu dans l'histoire, nous nous rendons compte qu'il va aller de l'avant et là, nous rentrons vraiment dans le vif du sujet. Nous comprenons d'où il vient et ce qu'il rêve de faire.
Nous partons donc dans les méandres des océans et nous apprenons à connaître tout ce qu'il se passe sur un bateau. C'est vraiment intéressant de découvrir la façon dont fonctionne un bateau, mais aussi de connaître les noms de chaque rang de navigateurs et surtout leurs rôles. Nous les suivons tout au long de leurs traversées et nous commençons à voir que tout n'est pas rose sur un bateau. Nous voyons de nombreuses altercations qui ne sont pas vraiment tendres. Mais entre tout ce remue-ménage, une ou deux romances arrivent à pointer le bout de leur nez et ça fait vraiment du bien de voir un roman si éclectique.
Tout au long de cette histoire, nous naviguons en compagnie de Bart et nous avons vraiment l'impression de vivre ses traversées avec lui. C'est grâce aux descriptions de l'auteur que nous arrivons à visualiser cela et ce, pour notre plus grand bonheur. Car même si nous sommes pris dans l'histoire dès le début, nous sommes vraiment ravis de voir que de nombreux détails ornent ce roman afin de mieux visualiser les personnages et les lieux.
Nous rencontrons également Jacques Brel. Nous apprenons à le connaître, et c’est très intéressant «  pour ceux qui en savent très peu sur lui. Nous nous disons qu'il ne sera pas très présent dans l'histoire, ce qui est le cas au début,  mais nous le retrouvons largement plus tard et là, nous le suivons pendant de nombreuses pages et nous comprenons pourquoi Bart l'apprécie tellement.
Arrivés vers la fin, nous sentons notre cœur se serrer. Beaucoup de moments tragiques viennent bousculer cette histoire et nous ne comprenons pas très bien les choix de notre personnage principal.
Quand nous arrivons aux dernières lignes, nous sentons enfin que les choses vont s’éclaircir et les personnages vont enfin se tourner vers un avenir plus prometteur.


Est-ce que j'ai aimé ce livre  ?



C'est une très belle découverte  ! Ce n'est pas le genre de roman que j'ai l'habitude de lire et c'est franchement dommage, car j'ai totalement adoré ce roman. Entre tendresse, haine et amitié, c'est un livre riche en détails qui sait faire voyager le lecteur. Je ne peux que vous encourager à le lire, car il vaut vraiment le coup  !


Une note  ?



5/5


Je tiens à remercier les Éditions Les Escales ainsi que Babelio pour m'avoir permis de lire ce merveilleux roman.


Nombre de pages  : 272

ISBN  : 978-2-36569-192-5

Tarifs  : 19€90 au format papier
            13€99 au format numérique

Éditeur  : Éditions Les Escales



1 commentaire:

  1. Bon, je t'avoue que ce n'est pas forcément mon style de lecture, mais ton avis étant magnifique, je tenterai peut-être !

    RépondreSupprimer