mercredi 24 février 2016

Évangile pour un gueux de Alexis Ragougneau


Synopsis



À la veille de Noël, un groupe de SDF investit Notre-Dame de Paris, revendiquant un logement pour tous. Les médias se déchaînent. Après l’éviction manu militari, le calme revient jusqu’à ce que, peu avant Pâques, on repêche dans la Seine le corps étrangement mutilé de Mouss, le porte-parole des sans-abri. Quand Claire Kauffmann, la juge d’instruction, apprend que le père Kern officiait dans la cathédrale au moment de son occupation, elle sollicite son aide pour faire éclater la vérité. En vain. Témoin autant qu’acteur, le prêtre a bien malgré lui favorisé l’intervention de la police. Perclus de culpabilité, il s’est depuis enfermé au centre Wresinski, où il inventorie les maigres biens des démunis. Elle devra se débrouiller seule...
Tel un peintre d’icône, l’écrivain procède par couches, il dissipe les ombres, jusqu’à la transparence. « Le sens de l’image n’apparaît qu’une fois les visages des personnages illuminés par la vérité divine. En somme, c’est une enquête. Il s’agit de savoir qui tient quel rôle dans la composition et cela n’intervient qu’à la fin. » Il use d’une écriture précise pour pointer les maux de notre société. Il se délecte à brouiller les pistes pour offrir une œuvre aussi envoûtante que dérangeante.



Chronique de Méli



La couverture est très jolie, sombre, ce qui colle parfaitement à ce livre. Nous retrouvons aussi dans cette couverture, un moment important de l'histoire.

Quand nous commençons ce polar, nous sommes tout de suite plongés au cœur de la découverte d'un corps. Bien évidemment, nous avons droit à tous des petits détails, ce qui fait que nous avons vraiment l'impression de faire l'autopsie de ce corps nous-même. Dès le départ, l'auteur nous met directement dans le bain et nous pousse à vouloir en savoir plus.
Rapidement, nous faisons un saut en arrière pour comprendre ce qu'il s'est passé pour la personne que nous avons découvert au même moment que les autorités. Nous faisons la connaissance de plusieurs protagonistes. Nous avons l'impression que certains sont des personnes mauvaises quant à leurs faits et gestes, mais nous nous rendons compte rapidement que c'est la pauvreté et la misère dans laquelle le gouvernement les mets qui les poussent à montrer leur désaccord et aussi montrer à tout le monde qu'eux aussi existent. Nous avons vraiment l'impression de voir le reflet de notre vie actuelle et ça nous fait vraiment mal au cœur.
Nous faisons aussi la connaissance de plusieurs personnages du secteur judiciaire. Une juge, une greffière et des enquêteurs. Au départ, nous avons vraiment l'impression que nous allons passer toute l'histoire en compagnie de ces derniers, mais rapidement, il s'avère que nous allons plus connaître la juge. Nous rencontrons aussi des personnages importants, qui font beaucoup parler d'eux dans cette histoire. Il s'agit de personnes œuvrant pour Dieu. Nous rencontrons le père Kern, que nous apprécions dès le début. Au final, beaucoup de personnages se creusent la tête pour retrouver le coupable de ce meurtre et nous nous demandons si nous ne faisons pas fausse route sur certains personnages. L'auteur a le don de nous faire douter et du coup, ça nous force encore plus à vouloir tourner les pages pour voir si nous avions raison ou pas. Nous nous rendons vite compte que les personnages que nous n’apprécions vraiment pas sont bien des personnages mauvais, mais nous ne savons pas véritablement quels rôles ils jouent dans l'histoire. Nous nous posons beaucoup de questions sur un personnage que nous rencontrons par la suite. C'est une personne qui paraît être trop bonne au premier abord pour qu'elle soit aussi vraie et jusqu'à la fin, nous venons à douter d’elle.
Quand nous venons à apprendre le fin mot de l'histoire, nous sommes abasourdis de voir ce qu'il s'est passé. Nous avions élaboré tout un tas de situations possible avec des personnages probables comme improbables qui auraient pu réaliser ce meurtre, mais rapidement, nous sommes à nouveau bernés. Tout ce que nous avions cru s'écroule et tout retombe à zéro. Nous voyons à peu près des personnages qui auraient pu faire une telle chose au bout de quelques pages et nous n'arrivons pas à y croire.
Quand nous arrivons à la dernière page, nous savons que cette histoire aura une suite et que tout cela n'est pas terminé. Nous sommes un peu frustrés de voir une telle fin et nous aimerions la lire tout de suite après pour avoir le fin mot de cette histoire.


Est-ce que j'ai aimé ce livre  ?



Au début, je pensais que ça allait vraiment ressembler à un polar banal et sans grand reflet. Au final, je me suis laissé prendre dans l'histoire avec ses nombreux personnages hauts en couleur qui m'ont fait vivre une intrigue hors du commun.
Toute l'histoire est vraiment bien créée et bien déroulée. C'est vraiment un livre que je vous recommande  !


Une note  ?



4,5/5



Je tiens à remercier les Éditions Viviane Hamy pour m'avoir permis de lire ce joli polar.


Nombre de pages  : 367

ISBN  : 978-2-87858-615-2

Tarif  : 19€ en papier

Éditeur  : Éditions Viviane Hamy



4 commentaires:

  1. Ton avis est terriblement intéressant ma belle, j'aime beaucoup ce que tu en dis et au final, le roman a l'air très prenant !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup aimé ce roman : je l'ai trouvé vraiment très addictif !
    L'intrigue n'est pas évidente et la vie privée des "enquêteurs" permet de s'identifier un peu plus à eux.

    RépondreSupprimer