jeudi 7 janvier 2016

Les pèlerins d’Yssel tome 1 Les pécheurs de Linden Oliver



Synopsis



Le roi Manfred se meurt, et le royaume d’Abhorn vacille dans le souffle irrégulier du monarque. Son fils aîné, le prince-servant Haert, à qui reviendrait légitimement la couronne, se protège des complots en éliminant tous ceux qui se dressent entre le trône et lui. S’il a le soutien de dame Katryn, son épouse et maîtresse intrigante aux sombres secrets, il s’attire l’inimitié de son frère, Saulen, et de sa sœur, Elvire, qu’il écarte habilement du pouvoir. D’autre part, il a dissout la compagnie des Dames d’Yssel, commandée par Moéva d’Arézar. Cette guerrière-héroïne a pourtant combattu avec lui pour repousser l’assaut des Pillards pourpres et a tout perdu dans la bataille. Mais elle doit à présent s’exiler en Outre-Ezard.
De son côté, Brilliân, premier-chevalier attitré de la princesse Elvire, part enquêter dans cette région dont il est originaire, car il y pressent l’éveil d’une menace. Il croise Moéva en route et voyage avec elle. On a confié à la mercenaire la garde d’une jeune lunarelle, descendante des demi-elfes, aux pouvoirs magiques naissants.
Mais surtout, au-dessus de ce monde fragile, la lumière d’Yssel, l’étoile reine du ciel et protectrice de la terre, faiblit dangereusement sans que personne ne s’en aperçoive. La véritable guerre n’a peut-être pas encore commencé, et son enjeu dépasse probablement les frontières du royaume.



Chronique de Méli



La couverture est magnifique ! Le dessin est merveilleusement bien créé et les couleurs sont très bien choisies. Après avoir lu le roman, vous comprendrez qui est la personne sur le cheval.

Au début de ce roman, nous avons peur que ce soit trop fantasy, mais nous nous disons que ça va se lire vite. En fait, c’est tout le contraire. L’histoire commence directement dans un style médiéval et ce qui nous fait vraiment plaisir, c’est que c’est dans la même veine que Le trône de fer de G.R.R. Martin. Pour les fans de cette dernière, vous allez fondre pour Les pèlerins d’Yssel ! Pour ce qui est de lire rapidement, nous avons tout faux, du moins au début. Nous tombons dans une histoire assez complexe, dans le sens où il y a beaucoup de personnages et de lieux à retenir. Mais par la suite, nous suivons assez facilement qui est qui et par rapport à qui et de ce fait, nous tournons les pages à ne plus vouloir le lâcher.
L’auteure nous charme avec tous ses personnages, qu’ils soient bons ou mauvais. Ils ont chacun leur personnalité et ça nous fait vraiment plaisir de voir à quel point leurs caractères soient si bien décrits. Il n’y a pas que ces derniers qui sont bien décrits, il y a aussi les lieux, les paysages, les habits, les sentiments, les sensations en tout genre.
Nous sommes incroyablement surpris de voir autant de détails dans un tome de trois cent onze pages d’histoire. Ce n’est pas lassant du tout au contraire c’est très important pour donner un aspect encore plus réaliste. Grâce à ça, nous avons réellement l’impression de vivre avec eux, d’être totalement immergés au cœur de cette histoire ou encore mieux de voir ce roman comme un film.
Au premier abord, nous sommes un peu énervés contre Haert, un homme a priori aigri, qui ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Nous avons du mal à le cerner tout au long de ce premier volet, car il a ce côté méchant, très solitaire et en manque de pouvoir. Mais il a aussi ce côté touchant, triste et malheureux, car il retient tous ses sentiments et ne parvient pas à les extérioriser. Au final, nous adorons ce personnage.
Ensuite, il y a Elvire, une jeune demoiselle avec, elle aussi, un caractère bien trempé, mais qui est très sensible. C’est une personne très touchante, très attachante quand nous voyions la tristesse qu’elle a à cause de sa solitude.
Brilliân, bien que nous le connaissions un peu moins que les deux premiers personnages, est aussi attachant. Nous l’appréciions quand il est dans le château auprès de la princesse, car nous voyions que c’est une bonne personne pour elle et est compréhensif. Quand il part dans une autre contrée, nous voyions tout son courage, sa détermination et nous savons pourquoi il est premier-chevalier.
Katryn est un personnage insupportable, il en faut bien un. C’est une femme odieuse, pédante et qui prends soin d’évincer tout le monde du but qu’elle s’est fixé. Nous n’arrivons pas à la comprendre ni comprendre pourquoi elle est comme ça avec tout le monde. Mais entre ses excès de supériorité et de snobisme, nous sentons qu’elle cache quelque chose et qu’elle a des failles. Nous avons juste envie de savoir quel est son secret et ce qu’elle essaye de dissimuler.
Saulen est un personnage que nous voyions peu. Il est gentil au premier abord, mais quand nous voyions certains passages, nous nous demandons ce qu’il fait, car nous avons l’impression qu’il pactise avec le Diable.
Moéva, quant à elle, est une personne touchante. Sous sa carapace de dure à cuire de gardienne des Dames d’Yssel, nous sentons sa fragilité même si elle ne le montre pas de toute cette histoire. Encore là, chez elle, il y a des failles. Nous l’appréciions pour sa témérité et sa force.
Saerra, elle, est une personne un peu complexe. Elle paraît naïve, fragile au premier abord et au final, c’est une personne au fort caractère qui se moque de ce que les autres veulent d’elle. Nous ne savons pas ce qu’elle veut réellement et qui elle est, mais nous la sentons très forte.
Tous les autres personnages sont tout aussi bon, mais nous les voyions un peu moins que ceux énumérés ci-dessus.
L’histoire est très intéressante, très recherchée est bien approfondie. Dans tout le médiéval, l’auteur nous instaure une partie de fantasy. Ce mélange est très bien fabriqué et rend l’histoire très prenante.
À un moment, nous comprenons vite que les éléments se déchaînent et nous sommes stupéfaits de voir pourquoi. Rien que ce moment est merveilleux et digne d’un très bon film. Même à des moments où l’auteur nous fait voir de jolies fleurs lumineuses, c’est comme si nos yeux s’éclairaient de leurs couleurs et leurs luminosités.
À la fin de ce premier tome, nous sommes tristes de devoir quitter les personnages, lieux… Nous nous sommes vite attachés aux royaumes d’Yssel et c’est avec grands regrets que nous fermons ce roman. Nous avons hâte de savoir ce qu’il va arriver pour Elvire et hâte aussi de savoir si Moéva s’est montrée assez convaincante auprès d’un autre personnage. 


Est-ce que j’ai aimé ce livre ?



Ce fut une magnifique découverte ! Étant une grande fan de médiéval, pour le coup, j’ai été servie !
J’ai été prise dans l’histoire du début à la fin même si j’avoue que j’ai eu du mal au début à savoir qui était qui, mais par la suite, je me suis sentie comme à la maison.
J’ai adoré tout le mélange de médiéval fantasy, les personnages aussi différents les un des autres…
En gros, c’est un vrai coup de cœur pour moi !
Je ne peux que vous le conseiller, vous ne serez pas déçus !


Une note ?



5/5


Je tiens à remercier Linden Oliver pour m’avoir permis de lire son fabuleux roman, mais aussi pour sa grande gentillesse.


Nombre de pages : 336

ISBN : 978-2-8242-1133-6

Tarif : 21€50 en papier

             6€99 en numérique


Éditeur : Éditions La Bourdonnaye  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire