jeudi 2 avril 2015

Un cœur bien accordé de Jan-Philipp Sendker


Synopsis



Presque dix ans se sont écoulés depuis que Julia Win est revenue de son voyage en Birmanie, le pays où son père est né et où elle a découvert un frère. Désormais brillante avocate à Manhattan, elle ne se sent pourtant pas pleinement épanouie. Lorsqu’elle commence à entendre dans sa tête une voix lui posant des questions qu’elle essaie depuis toujours d’esquiver – « Pourquoi vis-tu seule ? », « Qu’attends-tu de la vie ? »
Pour comprendre l’origine de cette voix, Julia repart en Birmanie. Elle y découvre l’histoire de Nu Nu, une femme au destin tragique, qui va changer sa vie.





Chronique de Méli



La couverture est très jolie et nous sommes déjà transportés en Birmanie rien que de la voir.

Nous commençons ce roman en ne comprenant pas trop ce qu’il se déroule autour de notre jeune héroïne Julia. Par la suite, nous comprenons ce qu’il se passe et nous ressentons une partie d’ésotérisme venir envahir l’histoire. Quand nous commençons à tourner les pages, nous nous retrouvons très rapidement dans un autre pays, un dépaysement total, nous voici embarqués en Birmanie.
Nous sommes heureux de voir que notre héroïne est une personne humaine, très sensible, mais aussi qui à un fort caractère. Dans ce pays, elle va se retrouver avec un membre de sa famille. Les détails ne manquent pas à tel point que nous avons l’impression de vivre auprès de Julia et de sentir les odeurs, voir nos pieds dans des tongs marchants sur la terre aride. Tout l’environnement dans lequel l’auteur nous emmène est somptueusement bien représenté et très réaliste.
Par la suite, nous entrons dans une partie de souvenir, d’un temps ancien avec d’autres personnages que nous ne connaissions pas jusqu’à présent. Cette partie est très touchante, triste et émouvante. C’est là que nous comprenons que les gens vivent simplement sans artifices et ils ne sont pas malheureux. Bien évidemment, ils doivent se battre pour survivre et travailler dur. Mais dans tout ça, l’amour qu’ils se portent mutuellement leur donne cette force, la force d’avancer dans cette vie qu’est la leur.
Nous nous attachons rapidement à ces nouveaux personnages. Ils sont tellement courageux et tellement aimants entre eux que ça rend des personnages très touchant.
C’est une histoire très intime qui touche une famille de Birmanie, mais nous ne nous sentons pas de trop dans ce milieu car, nous voulons savoir ce qu’ils deviennent au fur et à mesure de l’histoire.
Les pages se tournant, nous sentons l’angoisse envahir et nous sommes très tristes et très troublés de voir ce qui se déroule par la suite. Nous n’arrivons pas à croire ce qu’il se passe, nous refusons tout simplement que ce monde chavire autant.
Quand nous revenons dans le temps présent en compagnie de Julia, nous voyions qu’elle ressent le même trouble que nous et fait exactement ce que nous aurions fait si nous avions été à sa place. Nous re voici replonger à nouveau dans un temps ancien avec plus qu’un seul de ces personnages.
Nous suivons au file de ces quelques pages la terreur et la lutte pour la survie de celui-ci et nous angoissons à l’idée de ce qu’il puisse s’y dérouler. Nous voyons des actes de tortures, de barbaries pures et simples. Ça nous fend le cœur de voir tout ça et quand nous arrivons à la fin de ce récit, nous ne pouvons pas retenir quelques larmes.
La suite se passe à nouveau dans le temps présent toujours en compagnie de notre personnage principal. Au début, nous angoissons aussi pour un personnage proche d’elle et l’auteur est très intelligent de nous faire voir ce qu’est réellement la vie Birmane actuelle. Elle n’est pas de tout repos et nous comprenons que c’est une vraie dictature.
Par la suite, Julia nous emporte dans un lieu rempli de bonheur. Nous sommes ravis de voir que cette partie de l’histoire soit aussi tendre, aussi touchante et remplie d’amour. Nous ressentons ce bien-être au travers de son incroyable histoire et nous sommes très émus par ça. Un des personnages qui se trouve dans ce lieu nous fait comprendre une chose de sa vie passée que nous n’aurions pas imaginée et là, nous sommes abasourdis de le comprendre. Ce moment de courage nous met à nouveau les larmes aux yeux et nous comprenons pourquoi ce personnage est aussi touché par ce qu’il raconte.
À la fin de cette histoire, nous ne voulons pas croire ce qu’il va se passer, mais nous sentons qu’une suite est à venir dans un prochain roman et que dans tous les cas, nous ne serons pas déçus.


Est-ce que j’ai aimé ce livre ?



J’ai adoré du début à la fin ! C’est une histoire très touchante, remplie d’humilité et passionnante. J’ai beaucoup aimé les personnages, si attachants et tellement remplis d’amour que c’est comme si je les connaissais personnellement.
Ce roman est un véritable coup de cœur, une vraie pépite littéraire qui vous fera voyager en Birmanie.


Une note ?


5/5


Je tiens à remercier les Éditions JC Lattès ainsi que l’équipe de Babelio pour m’avoir permis de lire ce merveilleux roman.


Citation :


« Pour pardonner, il faut aimer et être aimé. Seuls ceux qui pardonnent peuvent être libres. Quiconque pardonne n’est plus prisonnier. »


Nombre de pages : 395

ISBN : 978-2-7096-4702-1

Format : Papier

Éditeur : Éditions JC Lattès 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire