mercredi 12 novembre 2014

Dia Linn tome 1 Le livre d’Eileen partie 1 Terra Mahurr de Marie-Pierre Bardou


Synopsis



Irlande, 1845. Dans le comté de Kerry, la vie est rude pour les paysans qui vivent presque exclusivement de la culture de la pomme de terre. Mais la douceur et la beauté sont aussi le lot quotidien des O’Callaghan, attachés à leur clan familial et à la magnificence de leurs terres. Les lacs de Killarney déploient pour eux leur splendeur tranquille, entre criques isolées, monastères dont les ruines cachent des trésors oubliés, forêts denses et tourbières. Les rites religieux, les fêtes, les danses et les trafics en tous genres rythment l’existence d’Eileen et de sa famille, bercée de légendes anciennes et de politique anti-anglaise. Puis la Grande Famine étend ses ailes noires sur l’île d’Émeraude, apportant la disette, la fièvre jaune, la révolte et la mort à tous les paysans d’Irlande. Eileen a quinze ans. Armée de sa résilience et d’un étrange don hérité de sa grand-mère, il lui faudra trouver un moyen pour sauver le peu qu’il reste de son clan, en naviguant entre les alliés et les ennemis dont les visages ne sont parfois qu’un masque.
Terra Mahurr, « la terre du pays de mon père », est une genèse. Celle de Dia Linn, l’histoire d’une lignée familiale à travers les siècles et les continents. Elle y trouve sa source, dans les brumes et l’âpreté des terres irlandaises, qui forgent des hommes fiers et des femmes conquérantes.



Chronique de Méli



La couverture est très jolie avec la croix celte en second plan. Mais nous nous demandons pourquoi cette carte de l’as de trèfle vient garnir la couverture.

Au début de cette histoire, nous nous demandons pourquoi le présent vient tout de suite lancer l’histoire car quand nous lisons le synopsis nous nous imaginons très bien nous lancer dans le cœur de l’Irlande du XIVème siècle.
Heureusement, nous sommes vite plongés dans cette période tant attendue et nous nous laissons facilement happer par cette histoire.
Nous suivons une jeune femme, Eileen, dans sa triste vie. Nous ressentons toute l’angoisse et la tristesse qu’elle peut avoir pour les membres de sa famille. Dès le début, nous sommes tristes et nous sentons que cette histoire va être poignante.
Nous ne pouvons que tourner les pages pour toujours en savoir plus. Nous nous imaginons totalement aux côtés de notre héroïne. On en vient à ressentir tout ce qu’elle subit : le froid à nous glacer les veines, la faim criarde qui nous sert l’estomac… Nous en venons même à ressentir sous nos pieds la terre gelée et nous voyions les maisons et tous les lieux où se déroule cette histoire. C’est tellement bien détaillé, qu’à un certain moment, ça nous fait froid dans le dos de voir toutes ces personnes mortes de famines.
Ce qui est intéressant, c’est que l’auteur ai installé une part assez surnaturelle dans son histoire. Les visions sont très bien créées et sachant que le personnage qui les a ne peut voir que le mal qui va se produire nous donnes envie de changer les choses pour lui avant que cela ne se passe. Bien évidemment, nous ne pouvons rien faire et l’inévitable arrive sans crier gare.
Nous sommes tiraillés entre plusieurs sentiments et sensations. Nous passons du chagrin au bonheur, de la tendresse au rejet, de l’amour à la haine… C’Est ce qui fait que ce roman est très bon. Tout concorde à merveille et nous ne voulons que poursuivre cette histoire sans pouvoir nous arrêter.
Les personnages sont attachants mais nous doutons toujours de quelques-uns mais bien évidemment nous ne visons pas juste et nous nous faisons avoir.
La fin nous tient en haleine, mais nous craignons que l’histoire change car le lieu où la suite va se dérouler ne sera plus le même.
À la toute fin de cette histoire nous retournons dans le temps présent mais nous ne comprenons pas tout et nous nous demandons où l’auteur veut en venir. Peut-être que nous le saurons par la suite dans les prochains volumes.


Est-ce que j’ai aimé ce livre ?



Bien que le début et la fin ne soient pas cohérents pour le moment avec l’histoire de l’Irlande au XIVème siècle, j’ai été totalement prise dans l’histoire. Tout est très bien détaillé à tel point que je me croyais dans cet univers. Je ne pouvais pas le lâcher et je voulais toujours en savoir plus. Dommage pour ces petits soucis au début et à la fin de ce roman sinon ça aurait vraiment été un gros coup de cœur !
J’ai vraiment hâte de lire la suite de cette saga !


Une note ?



4.5/5


Si vous souhaitez en savoir plus sur ce roman n’hésitez pas à suivre ce lien :
http://www.editionshelenejacob.com/store/products/dia-linn-i-le-livre-deileen-partie-1-terra-mahurr/


Je tiens à remercier les Éditions Hélène Jacob pour m’avoir permise de lire ce très beau roman.


Nombre de pages : 174

ISBN : 978-2-37011-009-1

Format : E-book E-pub

Éditeur : Éditions Hélène Jacob



2 commentaires:

  1. BARDOU Marie-Pierre12 novembre 2014 à 20:13

    Merci pour cette jolie chronique, Méli, de mon premier tome ! :-) En ce qui concerne le prélude et l'épilogue "décalés", tout s'expliquera... dans les tomes suivants ! (il y en a 8 en tout, le 4ème sort en décembre, donc ça laisse de la marge! lol). Encore merci en tout cas ! Mpi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de me laisser un petit mot Marie-Pierre ça me touche beaucoup !
      Ah ! Donc du coup voyez ma chronique comme un coup de coeur !
      J'ai vraiment hâte de lire la suite et de savoir qu'il y a 8 tomes me remplit de joie et je me dis que je vais passer de super moment de lectures grâce à vous :-)

      Supprimer