jeudi 7 août 2014

Le singe de Hartlepool de Wilfrid Lupano et Jérémie Moreau


Synopsis



1814, au large des côtes du petit village anglais de Hartlepool, un navire de la flotte napoléonienne fait naufrage lors d’un tempête. Au petit matin, sur la plage, les villageois retrouvent un survivant parmi les débris. C’est un singe qui jouait le rôle de mascotte à bord du vaisseau, et qui porte l’uniforme français. Or les habitants de Hartlepool DÉTESTENT les Français, même s’ils n’en ont jamais vu en vrai. D’ailleurs, ils n’ont jamais vu de songe non plus. Mais ce naufragé  arrogant et bestial correspond assez bien à l’idée qu’ils se font d’un Français… Il n’en faut pas plus pour qu’une cour martiale s’improvise.






Chronique de Méli




La couverture est jolie mais très sombre. Nous voyions un singe se tenant sur une corde avec un nœud coulant habillé dans une tenue napoléonienne avec un fusil dans le dos.

Cette bande dessinée relate une triste histoire. Pour les amoureux des animaux, je ne vous la recommande pas car vous allez être triste tout au long de cette histoire.
Cette histoire peut se trouver encore d’actualité dans d’autres pays. Dans cette bande dessinée, nous avons affaire à des personnes sans scrupules, qui ne sont pas humaines et qui ont peur des différences. La naïveté et la peur de l’inconnu les font devenir de mauvaises personnes. Comment ne pas être attristé par cette histoire raciste ?!
Nous avons mal au cœur pour un personnage en particulier et nous arrivons à avoir une haine énorme envers ces villageois qui ne vont faire que nous énerver tout au long de cette histoire. Un jeune homme en particulier, comprendra à quel point cette tragique histoire aurait pu lui arriver. D’autres personnages vont comprendre également que ce n’est pas la personne qu’ils pensent être et vont essayer de les convaincre qu’ils se trompent.
Les villageois font beaucoup de simagrées et sont tellement obnubilés par leurs âneries qu’ils vont se rendre compte à la fin que ce n’était pas une personne comme les autres, mais cela leurs sera égal.
La toute fin est heureuse pour quatre personnages qui sont choqués de la méchanceté de ces tortionnaires de villageois, ils n’hésiterons pas à partir loin d’eux, pour une vie meilleure.


Est-ce que j’ai aimé ce livre ?



J’ai apprécié cette lecture même si la colère était bien présente. J’ai eu mal au cœur pour un personnage de cette histoire et encore maintenant cela me fait beaucoup de mal de me rappeler cette horrible histoire. Les dessins sont originaux et sombres ce qui retrace à merveille cette bande dessinée.


Une note ?



3/5


Nombre de pages : 94

ISBN : 978-2-560-2812-5

Format : Papier

Éditeur : Delcourt



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire