mercredi 16 juillet 2014

Après la vague de Orianne Charpentier


Synopsis



Il fait beau, ce jour-là, à la terrasse de l’hôtel. La famille est attablée. On discute d’un temple à visiter. Mais avec cette mer turquoise… Maxime n’a aucune envie de bouger. Il va rester ici, tranquille, à profiter de la plage avec Jade, sa sœur jumelle.
Quelques minutes plus tard, une vague apparaît. Une vague qui n’en finit pas de grossir. Une vague qui engloutit tout. Dans leur course folle, Jade lâche la main de son frère.
Pour Max, il n’y a plus de mots. Plus de larmes. Plus de présent. Plus d’avenir. Pourra-t-il survivre à ce drame ?








Chronique de Méli



La couverture est très représentative du contenu du roman. On voit sur un font vert un jeune homme de profil avec le visage assez fermé et triste. Sur toute la couverture, on voit comme des reliefs d’eau projeté dessus.
En commençant ce roman, nous savons tout de suite que ce ne sera pas le livre qui nous fera rire, bien au contraire. Dès le début, nous nous rendons compte que la lecture de ce roman sera facile car l’auteur à une écriture très facile à comprendre et nous transporte directement dans les méandres de son histoire.
On commence ce roman avec une boule au ventre. Le drame arrive et nous ne pouvons rien y faire. Pour les personnes ayant suivis de près ou de loin cette tragique histoire de ce tsunami survenu en 2004, nous savons tout de suite le déroulement de l’histoire et surtout pour ayant moi-même suivi un reportage sur ce drame, cela ressemble beaucoup à une histoire d’un jeune homme et sa sœur ayant été emportés par cette immense vague et bien évidement, il n’a jamais pu retrouver sa sœur. Donc dès qu’on commence cette histoire, nous avons directement la vision de ce reportage en tête et la tristesse est déjà immense. Nous suivons le début de cette horreur jusqu’à ce que nous suivions Max essayant de survivre sans sa sœur. Entre ces deux moments, le lecteur ne peut qu’être attristé et prit dans la course poursuite contre la vague…contre la mort qui les suit à une allure phénoménale. Ensuite, nous suivons la difficile pente que Max à énormément de mal à remonter loin de sa sœur.
Comment survivre sans la plus grande partie de soit ?
C’Est-ce que Maxime essaye de comprendre mais le chemin est semé d’embuche et long. Nous avons beaucoup de mal à comprendre certaines personnes qui se rapprochent de ses survivants parce qu’ils croient que ce sont des héros alors que pas du tout ce sont des personnes traumatisées ni plus ni moins.
Nous avons peur tout au long de ce roman que Max fasse une chose terrible, mais il essaye de se reconstruire ailleurs.
La fin est très bien amené et nous avons des larmes aux yeux pour beaucoup de choses. De la tristesse à la tendresse, ce roman ne laissera personne indifférent.


Est-ce que j’ai aimé ce livre ?



Je voulais le lire depuis quelques mois et j’ai enfin pu le lire et je n’ai pas été déçu. C’est un roman qui m’a prise au ventre et au cœur du début à la fin. Je me suis totalement mise à la place de Max et j’ai eu mal au cœur pour lui et surtout j’étais triste de ne pas pouvoir l’aider, un sentiment de frustration est venu me bouleverser tout au long de cette lecture.
J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce somptueux roman et je vous le recommande chaudement !
Même les moins sentimentaux auront les larmes au bord des yeux !


Une note ?



5/5


Citation :

« On croit que toute vie est une lutte contre le mal et la mort, et que, dans cette lutte, les seules armes que l’on a, ce ne sont pas des pouvoirs magiques, c’est l’amour… »


Nombre de pages : 162

ISBN : 978-2-07-065333-1

Format : Papier

Éditeur : Gallimard Scripto



5 commentaires:

  1. ça, c'est une chronique qui donne envie de lire le livre ! Je le note, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Il est vraiment bien tu ne seras pas déçu :-)

      Supprimer
  2. Oh, chronique envoûtante, c'est la deuxième que je découvre sur ce livre et je n'ai qu'une seule hâte avoir la chance de tomber dessus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que tu le lise il est super !

      Supprimer
    2. Citation de Soeur Magdala. Je viens à peine de finir ce livre si triste. Je suis très sensible et donc j'ai pleurée pendant quasiment tout la durée de ma leture de ce roman du fait que l'auteur Orianne Charpentier est si bien retranscrit les émotions, sentibles et ressentis de Max. C'est un livre particulièrement réaliste qui nous montre en parti le désarois des victimes de catastrophes naturelles et de leurs familles pour essayer de se reconstruire à la suite de tel événement. Pour ma part j'étais trop jeune en 2004 pour me rappeller aujoud'hui de ce terrible évément. Merci à toi de faire découvrir ce magnique roman de Orianne Charpentier aux autres lecteurs et d'en donner ton avis.

      Supprimer