mardi 20 mai 2014

Walking Dead tome 8 Une vie de souffrance de Robert Kirkman, Charlie Adlard et Cliff Rathburn


Synopsis



Après une brève accalmie, l’horreur frappe à nouveau. Retranché derrière les grilles de leur pénitencier, Rick et ses compagnons assistent incrédules au retour du Gouverneur, laissé pour mort lors de leur évasion de Woodbury.
Rares sont ceux qui réchapperont de la lutte qui s’engage.
Rick, Michonne, Tyreese, Andrea… Si vous aviez un personnage préféré préparez-vous au pire car après cet affrontement, plus rien ne sera jamais comme avant !











Chronique de Méli



La couverture est déjà plus jolie que le précédent tome. Là, nous voyons un homme à genoux le bras attachés dans le dos avec la lame d’un sabre sous la gorge. Tout ceci est représenté sur un fond rouge.

J’avais hâte de lire la suite car une grosse attaque approchait et pour une fois ce n’est pas par des zombies. Je n’avais pas lu la quatrième de couverture et quand j’ai lu tout ce tome, j’ai été choquée, traumatisée par tout ce qui arrivait aux personnages auxquels je me suis attachée.
C’est un livre rempli d’attaques, de tragédie, de traumatisme et d’angoisse. On en vient à avoir une boule au ventre pour nos personnages et nous sommes tristes pour ce qui arrive à certains d’entre eux !
Tout est bien détaillé, parfois trop car certains passages sont assez dur et ceci n’est pas du tout un tome à mettre entre toutes les mains. Ce tome fait froid au dos par toute la brutalité et la torture qui s’y produit du début à la fin.
Encore une fois, c’est une course poursuite contre la mort mais elle ne vient pas de la où on pourrait l’attendre.
La fin est horriblement traumatisante et on perds deux de nos personnages principaux auxquels nous nous sommes beaucoup attachés. On retrouve nos autres personnages dans la nature et nous avons hâte de savoir ce qu’il va advenir d’eux par la suite et surtout point de vue de leurs mentalité.


Est-ce que j’ai aimé ce tome ?



Ce fût un tome très angoissant, très traumatisant et très riche en barbarie.
J’ai eu de gros pincements au cœur et je n’arrivais pas à croire ce qu’il était en train de ce dérouler dans la prison.
À la fin j’ai eu les larmes aux yeux, je ne voulais pas croire à la fin de certains de mes personnages favori et surtout pour une petite fille en particulier.
En tout cas, ce tome est très prenant et j’ai hâte de connaître la suite.


Une note ?



4.5/5


Nombre de pages : 142

ISBN : 978-2-7560-1724-2

Format : Papier

Éditeur : Delcourt

2 commentaires:

  1. Même si je ne suis un adepte des torrents de sang dans mes propres livres, il en faut. Un polar sans hémoglobine n'est pa un vrai polar...

    RépondreSupprimer