vendredi 11 avril 2014

Les démons d’Alexia tome 7 Chair Humaine de Ers et Dugomier


Synopsis



Le C.R.P.S.,
Centre de Recherche des Phénomènes Surnaturels, est une institution discrète qui lutte contre les évènements paranormaux qui menacent l’équilibre de notre monde.

Alexia, à la double personnalité d’exorciste et de sorcière, s’engage corps et âme dans ce difficile combat, au risque de se laisser dévorer par ses propres démons.












Chronique de Méli



Voici le dernier tome de la saga.
On retrouve Alexia et son amie-collègue du C.R.P.S. avec plaisir. Ce dernier volet se déroule sur une île à priori déserte. On ressent beaucoup de tristesse pour Alexia vu ce qui est arrivé dans le tome précédent et on se demande si elle pourra s’en remettre.
Dans ce tome, on se rend compte que ce n’est pas en partie du paranormal mais plus de la survie. Il y a beaucoup d’actions et de courses poursuites sur cette île et beaucoup d’intrigues.
On retrouve le sourire quand survient une chose incroyable pour Alexia elle aussi réapprends à vivre sans les personnes qu’elle aime.
La fin est assez simple et paisible mais malheureusement ce n’est pas le meilleur tome de toute la saga.
Bien que les dessins soient toujours aussi parfait on ne reconnaît pas beaucoup de paranormal dans ce livre mais plus de l’horreur ce qui est assez dommage pour une saga sur le paranormal.



Est-ce que j’ai aimé ce livre ?



Ce fût une très bonne lecture mais pas aussi bonne que les autres tomes. J’ai beaucoup aimé revoir un personnage en particulier mais j’aurais aussi voulu savoir qui est réellement un autre que nous ne voyons pas de toute l’histoire et je trouve justement qu’à ce niveau, l’histoire n’est pas assez approfondie.
Pour moi ce tome peut être assez indépendant de la saga et je pense que le tome 6 avec un peu plus de détails sur la fin qui se trouvent dans ce tome aurait pu convenir pour une belle fin de cette saga.



Une note ?



3/5


Nombre de pages : 48

ISBN : 978-2-8001-4715-4

Format : Papier

Éditeur : Dupuis

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire