mercredi 4 décembre 2013

Warm Bodies (Vivants) de Isaac Marion



Quatrième de couverture





R est un zombie. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs, pas de pouls. Mais il rêve.
Dans les ruines d’une ville dévastée, R rencontre Julie. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Et sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. C’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse.
Ça n’était jamais arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts.
Il veut respirer de nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre.






Chronique de Méli



La couverture est tirée du film homonyme. On y voit en premier plan un jeune homme « zombie » tenant les mains d’une jeune fille et ces deux personnes sont de profils. En second plan il y a sur un fond rouge un cœur peint en blanc et tout en bas on voit tout un attroupement de zombies les regarder.

Pour ce qui est du livre :

Au lieu de numéros pour noter les débuts de chaque chapitres, il y a des dessins de vue en coupe du corps humain. Les chapitres sont plus ou moins long mais l’histoire est tellement addictive que cela ne dérange en rien à l’histoire.

Voici une histoire de zombie qui à tout pour plaire.
Cette fois ce n’est pas vue des personnes vivantes, mais d’un zombie et pas n’importe lequel, un beau jeune homme rien que ça !
J’ai eu grand plaisir à me trouver aux cotés de R ce mystérieux zombie qui nous fait vivre sa dure « vie » de zombie.
En tant que mort-vivant, R m’a transportée dans son lieu de vie, ses moments de traques et de chasses contre les humains et j’avoue que par moments, vu comme l’auteur les décrits, il y a des scènes assez sanglantes et bien dégoûtantes, mais cela reste quand même assez drôle (pour les personnes qui aiment bien les choses sanglantes).
Il y a un mélange de plusieurs sortent de zombies et j’avoue que la deuxième m’a laissée assez septique au début, mais en approfondissant ma lecture, je me suis aperçue que cela correspondait très bien avec ce qui se passait dans la ville ou l’auteur nous fait vivre le temps de son roman.
Il y a des moments assez drôle dans le monde des zombies et j’avoue que plusieurs fois je me suis mise à rire.
Je me suis prise plus d’affection pour les mort-vivants que pour les humains, je m’explique :
Les zombies sont assez bizarres, bien sur ils mangent des personnes humaines mais dans un autre sens ils gardent une part de vie en eux et cela fait qu’ils veulent « être en paix ».
Les humains par contre eux, ils se défendent bien sur contre les zombies qui les attaques pour les manger mais se muent dans leurs idées et ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez.
Dans ce roman l’auteur y installe une jolie histoire d’amour et beaucoup d’histoires d’amitiés.
La fin est surprenante, car quand on voit la série télévisée The Walking Dead on ne croit pas forcément à une tel fin avec des zombies, mais elle m’a beaucoup émue.
Par contre, je suis un petit peu restée sur ma faim, je m’attendais à ce qu’il y ai une suite mais malheureusement à l’heure ou j’écris cette chronique, non, alors que j’aurais bien voulu savoir ce qui se passerait par la suite.



Est-ce que j’ai aimé ce livre ?



J’ai dévoré littéralement ce roman, il est très prenant, les pages se tournent toutes seules et l’histoire est juste superbe.
Malgré une fin qui mérite une suite, j’ai appréciée à quel point l’auteur m’a transportée dans son monde et dans ses détails plus étonnants les uns que les autres.
C’est une très jolie romance à la mode zombie qui détonne de toute autre histoire.
Je vous le conseille grandement car pour moi malgré une fin en attente de suite, je peux l’avouer c’est un vrai coup de cœur !



Une note ?



5/5



Citations :


« Ils sont tout près, et ils sont nombreux. »


« J’ai été ce que tu es.
Tu deviendras ce que je suis »




Nombre de pages : 333

ISBN : 978-2-253-16989-5

Éditeur : Le livre de poche









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire