mercredi 20 novembre 2013

L'étranger de Jacques Ferrandez et Albert Camus



Quatrième de couverture 




Le jour où sa mère est morte, Meursault a remarqué qu’il faisait très chaud dans l’autobus qui le menait d’Alger à l’asile de vieillards, et il s’est assoupi. Plus tard, dans la chambre mortuaire, il a apprécié le café que lui offrait le concierge, a eu envie de fumer, a été gêné par la violente lumière des lampes électriques. Et c’est avec une conscience aiguë du soleil qui l’aveugle et le brûle que l’employé de bureau calme et réservé va commettre un acte irréparable…





Chronique de Méli




La couverture est jolie on y voit, peint en aquarelle, un jeune homme marchant sur la plage sous un beau jour d’été.

Pour ce qui est du livre :

Dès le début, je me suis laissée embarquée dans cette histoire assez bizarre.
Les dessins sont vraiment bien réalisés avec un mélange de dessins au crayon et de peinture à l’aquarelle.
Les détails sont bien réalisés. On comprends parfaitement la moindre émotion que dégage les personnages et le dessinateur nous transportes, en plus de l’histoire écrite, dans l’histoire de cette BD.
Si nous ne regardons pas comme il faut les représentations de chaque moment encadré, nous n’arriverons pas à comprendre à 100% l’histoire complètement.
C’est un mélange qu’il faut lire et regarder entièrement sinon nous n’arrivons pas à nous plonger entièrement dans cette BD et elle perdra de sa valeur littéraire.
Il y a par contre certains moment où – malgré tout ce que nous proposes les auteurs – j’aurais préféré avoir un peut plus d’histoire car il manque un peu d’explication sur certaines scènes.
C’est une jolie BD qui se lit facilement et que je vous recommande.



Est-ce que j’ai aimé ce livre ?



Les dessins sont somptueux et l’histoire bien racontée par contre à certains moment j’ai connus des manques et j’aurais voulu en savoir un peu plus. Sinon dans l’ensemble je l’ai beaucoup appréciée.



Une note ?



4/5



Nombre de pages : 136

ISBN : 978-2070645183

Édition : Gallimard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire