samedi 7 septembre 2013

Parle-moi d'amour de Collectif


Quatrième de couverture 



Le premier amour n’a pas d’âge…
Il peut frapper un petit garçon, nourrir les espoirs les plus fous d’une jeune fille timide, embraser les sens d’un adolescent ou adoucir les jours d’une vieille dame.
Il vous touche au hasard d’une cours de lycée, d’un champs de tournesols ou des rues du vieux Cracovie, sur un lit d’hôpital ou dans un karaoké en Corse.
Il est suave ou fort, calme ou brûlant, se déguste comme une friandise ou se dévore tel un fruit défendu.
Il s’écrit, il se crie, il se chante et on a toujours envie de murmurer à quelqu’un, comme si c’était la première fois :
«  Parle-moi d’amour.  »




Chronique de Méli



L’amour caramel de Christian Grenier


Cette première nouvelle est assez courte. Elle est attendrissante et on commence par voir que le premier amour n’à pas d’âge, qu’il est présent dès nos premiers pas.



L’amour @ la poubelle de Sylvaine Jaoui


Pour cette seconde nouvelle, elle est plus longue que la première, trente deux pages.
Dès le début l’auteur nous embarque dans un immeuble où une jeune femme tombe sur des mail imprimés de sa voisine se trouvant dans la poubelle.
Elle va sans le savoir se trouver au centre d’une histoire d’amour.
C’est une nouvelle bien écrite qui se lit facilement. On dévore les pages une par une et quand la fin arrive nous ne voulons qu’une seule chose, en avoir encore plus. Une jolie histoire d’amour très bien conçue.


Piensa en mi de Stéphane Daniel


Cette troisième nouvelle fait vingt trois pages et retrace un amour de vacances. C’est une histoire assez simple mais très touchante. Qui n’à jamais eu un amour de vacances même en secret ?
Le personnage principal est par moment assez terrorisant par son amour inconditionnel, mais à la fin, comme dans toute les histoires d’amour en général, cela se termine bien.



Quand tu liras cette lettre de Hélène Montarde 


Cette quatrième nouvelle fait vingt pages et retrace un amour secret de lycée.
Elle est assez longue malgré le peu de nombre de pages et on a du mal à se représenter tout ce qu’il s’y passe.
C’est une histoire très sommaire d’une jeune femme qui aime et écrit en secret à son prétendu amoureux. Elle est énervante et on a qu’une hâte c’est de finir au plus vite cette nouvelle.


La couleur de la catastrophe de Lorris Murail


Pour cette cinquième nouvelle qui fait vingt-six pages, l’auteur nous plonge au cœur d’un lycée ou une jeune femme trouve une photo d’un jeune homme dans son sac d’école. Elle fera tout pour retrouver à qui elle appartient et qui se cache derrière ce bel inconnu. Mais est-ce la personne à qui elle s’attend ?
Cette nouvelle est très bien écrite et la il n’est pas trop question d’une histoire d’amour, à par à la fin, mais plus à une jolie histoire d’amitié.
L’auteur nous transporte avec merveille dans cette belle histoire et nous fait  en vouloir encore plus à la fin.


La toute première fois de Ségolène Valente


Voici une nouvelle de vingt deux pages basée sur l’amour d’un jeune couple de lycéens qui veulent que leur première fois soit parfaite.
L’auteur sait nous transporter dans ses écrits et nous fait voir à quel point une première fois est très importante. On aime beaucoup le fait qu’elle nous retrace l’amour d’un jeune couple qui programme tout pour le jour ou l’amour atteindra une autre dimension.



Septembre, un peu, beaucoup… de Pierre Pelot


Pour cette nouvelle de vingt pages, l’auteur nous embarque dans un amour à distance. Mais va-t-il tenir ?
Cette nouvelle est assez bien écrite un peu redondante et l’histoire de fond est jolie. L’auteur à voulu nous faire voir toutes les facettes de l’amour à distances et les aléas que cela peut comporter. C’est une histoire simple mais sans grand intérêt qui nous lasse assez vite.


All you need is love de Catherine Missonnier



Cette nouvelle de vingt six pages nous transportes auprès d’un jeune homme dans le coma qui verra son premier amour en la jeune et jolie rééducatrice.
C’est une jolie histoire, très bien racontée et très touchante. La fin est surprenante mais elle termine toujours bien. L’auteur sait bien raconter les histoires et on s’y laisse transporter sans difficultés.



Le tournesol qui aimait la Lune de Michèle Gazier


Voici une nouvelle qui fait vingt pages. Elle retrace un amour imaginaire entre deux frère et une jeune femme.
L’imagination de l’auteur est débordante, malheureusement peut-être un peu trop.
On se fait ballotter de droite à gauche en essayant de comprendre tout le long où cette dernière veux nous transporter et au final, la fin est assez simple sans grande émotions.
C’est une histoire on ne peut plus simple et sans grand intérêt malheureusement.


Le rendez-vous de Cracovie de Anne-Marie Pol


Pour cette nouvelle de trente pages, l’auteur nous plonge dans un amour de jeunesse qui ressurgit au bout d’une vingtaine d’année. La jeune femme va tout faire pour retrouver cet amour éloigné, mais va-t-elle y parvenir ?
C’est une très jolie histoire qui nous propulse auprès d’une jeune femme recherchant son grand amour perdu. Elle subira beaucoup de déboires et la fin est triste et heureuse en même temps. La plume de l’auteur est exceptionnelle et nous aurions voulu avoir une grande histoire d’amour avant cette jolie nouvelle.


Le feu du crépuscule de Chritian Grenier



Cette nouvelle de vingt huit pages nous emmènes auprès d’une jeune femme qui verra sa vie remplie de malheur et dans son grand âge retrouvera l’amour.
Comme on dit si bien, le meilleur pour la fin. Cette nouvelle est exceptionnellement bien écrite, très attendrissante et touchante. L’auteur écrit merveilleusement bien et on s’y retrouve avec facilité. Nous avons presque à la fin quelques larmes pour cette jolie histoire.



Est-ce que j'ai aimé ce livre ?



En majorité oui les auteurs sont exceptionnels hors-mis deux ou trois. Les histoires sont très touchantes surtout les deux dernières et la deuxième. J’ai beaucoup apprécié ce livre par sa légèreté et ses somptueuses histoires d’amour plus étonnantes les unes que les autres. Je ne pourrai pas mettre une note de 5/5 car quelques une m’ont assez déçues mais cela mérite une jolie note quand même.


Une note ? 



3.5/5


Nombre de pages : 268

ISBN : 2-7002-2982-7

Éditeur : Rageot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire