samedi 23 février 2013

Shutter Island de Dennis Lehane

Résumé


Nous sommes dans les années cinquante, au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure sinistre. C'est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l'une des patiente, Rachel Solando, manque à l'appel. Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans significations apparente.

Oeuvre incohérente d'une malade ou cryptogramme ?

Progressivement, les deux policiers s'enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu'au choc final de la vérité.


Chronique de Méli


Il y a quelques années déjà que j'ai vu le film du même nom et je l'avais adoré.

Ce fût avec plaisir que je me suis plongée dans ce livre avec une écriture simple et facile.

Je me suis encore laissée happée par toute l'intrigue de cette histoire.

Tout le long, je me suis creusée la tête à savoir ce qui allait se passer.

Je me voyais sur l'île de Shutter Island avec les deux marshal, une île très bien décrite, j'en arrivais presque à subir les conditions climatiques avec eux, sentir la pluie, le vent et voir le ciel gris.

Je voyais le moindre recoin de l'île, ses fleurs, ses arbres, ses rochers, la mer ainsi que les bâtiments de l'hôpital psychiatrique tellement tout est très bien détaillé.

Le marshals Daniels et Aule sont  très impliqués dans ses recherches sur l'île.

La fin m'a vraiment mise sur les fesses, je m'attendais tout sauf à cela, malgré que j'ai vu le film et heureusement, je ne me souvenais plus de la fin.

Dennis Lehane à le don de nous retourner le cerveau, il ne relâche rien tout au long de son livre.


Est-ce que j'ai aimé ce livre ?


Que d'intrigues du début à la fin, des supers personnages et des détails à couper le souffle. Une super histoire.


Une note ?


5/5 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire